« Le slow, c’est surtout se (re)poser les bonnes questions pour construire un modèle d’activité qui réponde d’une part à ses objectifs business, mais aussi plus globalement à ses objectifs personnels », Johann Ouaki, Fondateur de SOTØ

Johann Ouaki est un slasheur chevronné : consultant / chargé d’enseignement – HEC Paris / chroniqueur média / coach et souvent tout ça à la fois. Pour Johann, tout commence en 2008, au début de la crise économique. Alors salarié dans une entreprise, Johann est licencié pour motifs économiques. Ce n’était pas forcément le « bon » moment pour se retrouver au chômage, même s’il n’y a jamais véritablement de bon moment… Il s’ensuit une série de contrats en freelance que Johann accepte et qui lui apprennent rapidement, et contre toute attente, que l’indépendance lui convient très bien. Au fil du temps, Johann échange avec d’autres indépendants qui partagent la même vision du travail et de la vie que lui. Tous s’accordent à dire que les rencontres peuvent être déterminantes et que réussir à surmonter les difficultés, alors qu’aucune structure n’existe pour conseiller et accompagner les indépendants, relève parfois de la chance.
Après avoir pris de nombreux cafés avec des amis d’amis désirant se lancer, à la recherche de conseils, Johann décide de formaliser une offre et de construire des outils réellement adaptés aux indépendants, à l’instar de ce qui existe pour les entreprises traditionnelles ou pour les start-ups. SOTØ est créée, elle se donne pour mission de professionnaliser le freelancing et de faciliter son accès, grâce à une méthode entrepreneuriale exclusive.
Il était important pour Happy Folk de proposer le témoignage de Johann dans le cadre des rencontres inspirantes sur les nouveaux modes de vie et de travail. Sachant qu’il y a 600 indépendants de plus chaque jour en France…et que nous nous sentons forcément concernés par ce véritable bouleversement des règles, cela avait du sens pour nous !
〈〉 Que signifie pour toi le Slow ? Comment cela se matérialise dans ton quotidien ou dans ton activité ?
Le slow chez SOTØ c’est surtout se (re)poser les bonnes questions pour construire un modèle d’activité qui réponde d’une part à ses objectifs business, mais aussi plus globalement à ses objectifs personnels.
Quand on travaille en indépendant, les frontières entre la vie privée et la vie professionnelle sont à repenser et à reconstruire, et c’est une véritable chance ! C’est la possibilité de se construire une vie sur-mesure dans laquelle s’intègre sa vie professionnelle, où tout peut bouger pour s’adapter à ses envies, ses besoins et à son rythme de vie.
Le slow, c’est aussi prendre le temps de manière régulière de vérifier que les éléments du quotidien sont toujours alignés et nous font avancer dans la bonne direction.
〈〉 Quelles sont les personnalités ou les créateurs qui t’inspirent ?
Avec SOTØ, je rencontre beaucoup de monde, des freelances mais aussi des start-uppers, des artistes et des porteurs de projets divers. Souvent, les personnes marquantes sont celles qui ont ce petit « truc en plus », qui sont animés par la joie de faire quelque chose qui a du sens pour eux, tant dans le fond du projet que dans la façon de l’exercer. La question de la forme du travail n’est pas assez souvent mise en avant et pourtant les gens inspirants ont souvent réussi à se créer un quotidien qui leur ressemble avant de ressembler aux conventions.
〈〉 Pour nous Happy Folk c’est la communauté grandissante de personnes qui aspirent à un mode de vie, de travail et de consommation plus authentique, épanouissant et joyeux, nomade, créatif, green et utile. Et pour toi, qu’est-ce que cela évoque ?
Je trouve les deux mots « Happy » et « Folk » très inspirants, alors évidemment l’association des deux m’a immédiatement parlé.
D’un côté, l’envie de joie, de bonheur et de l’autre côté le folk, qui s’apparente de plus en plus à un mode de vie, à une vision éclectique et moderne de la vie. Ajoutez à cela la création d’une communauté et tous les ingrédients sont là pour faire un joli projet !
〈〉 Auriez-vous des conseils à donner, pour une vie plus épanouissante et un meilleur équilibre vie personnel /vie professionnelle ?
Plus que des conseils tout prêts ou des recettes miracles, chez SOTØ, nous sommes convaincus que se poser les bonnes questions et partager ses réflexions avec d’autres qui ont les mêmes préoccupations est la façon idéale de trouver des réponses. C’est à dire des réponses qui permettent réellement de définir les conditions d’une vie slow qui nous ressemble, individuellement.

 


LES COUPS DE COEURS SLOW DE JOHANN DANS LA SELECtTION DU FESTIVAL
Le yoga est de plus en plus reconnu pour ses bienfaits, et la place qui lui est accordée au sein du festival est révélatrice. Je suis curieux de les découvrir, chaque pratique portant avec elle une vision de la discipline différente et un style personnel.

Johann Ouaki interviendra au festival Happy Folk, lors de la Masterclass « Happy Life, Folk Work » samedi 8 juillet, de 11h à 13H – « Freelance : inventer son job, c’est inventer sa vie »
EDIT : ATTENTION, la talk est presque complète! Il nous reste quelques places réservées sous forme de PASS JOURNEE DESIGN YOUR LIFE qui vous donnent accès à la talk d’Hélène Picot et à « Happy work, folk life » en partenariat avec Work up, Soto, Nomade Show et  « Rêvez, Osez, Foncez ! focus slash » d’Hélène Picot ainsi qu’au deux ateliers de développement personnel et professionnel « Happy Folk attitude » de Carole Mélosi et « Cultivez sa force intérieur » de Juliette Dumas. Profitez-en vite 20€ en pré-vente  ici .
Pour en savoir plus sur SOTØ
2017-07-08T00:57:54+00:0010 juin 2017|Mode de vie / mode de travail|