La slow life d’Alexana B., créatrice de la marque Mademoiselle à SOHO, entre lifestyle américain et fierté de participer à l’épanouissement des artisanes roumaines.

« Les collections de Mademoiselle à SOHO sont conçues dans un atelier familial en Roumanie, où j’ai passé mon enfance, par des jeunes mamans qui aiment ce qu’elles font parce que leur travail est aménagé en fonction de leur vie familiale ».

Derrière Mademoiselle à Soho se cache Alexana B., une fille d’actrice qui grandit dans un monde de costumes et d’histoires extraordinaires. Enfant déjà, elle embauche ses grand-mères pour lui confectionner toutes sortes de déguisements. Lors de son installation à New York, elle matérialise enfin ses premières amours créatives et lance Mademoiselle à SOHO : des pièces artisanales de qualité en petites séries, pour les enfants de 3 mois à 10 ans, qui allient chic français, lifestyle américain et artisanat roumain.

A l’origine de cette aventure franco- américano-roumaine, le besoin de changer de vie, de la transformer en autre chose sans savoir exactement quoi et comment. Le déclic se fait lors de sa seconde grossesse, quand Alexana, alitée pendant 9 mois, passe d’un style de vie atomique au calme plat. Durant ces 9 mois elle a le temps de réfléchir et de comprendre ce qui était le plus important pour elle : la VIE.  A New York, sa ville d’accueil, elle se rend compte que tout est possible et que la ville à tout à lui offrir. C’est à New York qu’elle découvre le « Slow life » américain.

Chez Happy Folk, nous avons réellement eu un gros coup de cœur pour la marque de vêtement pour enfant à l’esprit bohème de Mademoiselle à SOHO. Les détails, toujours travaillés et inspirés de l’artisanat roumain, associés à un esprit à la fois chic et détendu nous séduisent. Nous sommes ravies de pouvoir présenter en exclusivité la marque au public parisien lors du Slow Market du Festival Happy Folk. C’est en effet la première fois que la marque participe à un marché de créateur.

〈〉 Que signifie pour toi le Slow et comment cela se matérialise dans ton quotidien ?
Dans la ville qui se veut le nombril du monde, le Slow paraîtrait impossible. Mais le slow existe et il est plus que présent. Le Slow pour moi c’est le respect pour soi-même et pour les autres. La prise de conscience de ce qui est vrai, unique, authentique, utile et peu visible. Alors tous les jours j’essaye de faire du bien, à moi, à ma famille, à mes amis, à ma communauté, à ma ville, à ma planète. Et chaque détail compte. Pour moi le Slow c’est la générosité. Une qualité qui existe en chacun d’entre nous mais qui demande de l’entretien.

〈〉Quelles sont les personnalités / créateurs qui t’inspirent ?
Les enfants dans les rues, dans les parcs, dans les avions… Les enfants sont mon inspiration. Leurs cris, leur spontanéité, leur joie, leur curiosité, leurs regards, leurs questions et leurs réponses à nos questions existentielles.

〈〉Pour nous Happy Folk c’est la communauté grandissante de personnes qui aspirent à un mode de vie, de travail et de consommation plus authentique, épanouissant et joyeux, nomade, créatif, green et utile. Et pour toi, qu’est-ce que cela évoque ?
C’est un retour au naturel, aux origines, à nos sources, à l’essentiel. Ayant vécu mon enfance dans une dictature où tout était rationné, où la seule richesse était l’amour humain où le seul espoir pour s’en sortir était l’entraide, j’aspire aujourd’hui à un monde plus naturel. Vivre aujourd’hui dans un monde de consommation à débordement, où la richesse matérielle prime sur la richesse humaine, où l’on s’oublie car nous sommes trop occupés par la course du plus fort, c’est oublier l’essentiel, le miracle de la vie.

〈〉 Auriez-vous des conseils à donner, pour une vie plus épanouissante ou un meilleur équilibre vie personnelle/vie professionnelle ?
Sans me rendre compte, j’incarne aujourd’hui le rôle d’un chef d’entreprise mais je le vis comme un chef d’une grande famille. Je connais chaque détail qui fait les vêtements de Mademoiselle à SOHO. Derrière chacun il y a un être humain qui confectionne avec amour. Les collections de Mademoiselle à SOHO sont conçues dans un atelier familial par des jeunes mamans qui aiment ce qu’elles font parce que leur travail est aménagé en fonction de leur vie familiale. Nos couturières ou nos tricoteuses, mamans à l’unanimité, vivent en suivant un programme aménagé adapté aux horaires scolaires des enfants. Les mamans Mademoiselle à SOHO ont leur vie familiale protégée et cela se ressent dans les collections. Cette prise de conscience m’a permis de comprendre que tout est possible si c’est fait dans le respect, l’épanouissement et la générosité.

Les créations bohèmes produites en petite série de Mademoiselle à SOHO sont à découvrir en exclusivité au Slow Market du Festival Happy Folk les 8 et 9 juillet au 88 Ménilmontant by la Bellevilloise.
URL Site : http://www.mademoiselleasoho.com/
2017-07-06T10:15:43+00:005 juillet 2017|Créateurs, LIfestyle|