« Le slow s’incarne notamment par une recherche de la qualité contre la quantité. L’idée est de faire, posséder et voyager moins mais mieux » Adrien Belhomme, Fondateur de Nomade Show


A la suite de ses études, Adrien Belhomme a très vite compris qu’il ne pourrait travailler dans un bureau du lundi au vendredi, chaque semaine. Lors d’un stage en finances, il réalise que son travail n’a pas de sens pour lui et qu’il doit collaborer avec une équipe qui ne le comprend pas. C’est à ce moment-là qu’il décide de prendre une direction opposée. Il provoque alors des rencontres avec des entrepreneurs et digital nomades, se rend compte qu’il n’est pas seul dans son cas, mais il a surtout compris que c’était possible d’envisager une autre voie. Il part à San Francisco, pour apprendre sur l’entreprenariat et voir ce qu’il se passe dans la Silicon Valley. A son retour, en 2016 Adrien créé Nomade Show, pour partager et faire découvrir le digital nomadisme au plus grand nombre.

Même si ce n’est pas la voie parfaite, ni celle que l’on aperçoit sur Instagram « personne ne sirote des cocktails coconut sur la plage en travaillant 4h par semaine », elle convient parfaitement à ses attentes d’aventures et de liberté !
〈〉 Que signifie pour toi le Slow ? Comment cela se matérialise dans ton quotidien ou dans votre activité ?
Pour moi, le slow s’incarne notamment par une recherche de la qualité contre la quantité. L’idée est de faire, posséder et voyager moins mais mieux. Dans le cas d’un nomade, cela s’incarne par le fait de rester plus longtemps dans une même ville, pour prendre le temps de découvrir en profondeur les richesses de celle-ci.
Je travaille aussi beaucoup sur l’idée de « déconnexion » en ce moment. On parle souvent de productivité, de Slow, et je sens que cela passe souvent par internet. Notre attention est de plus en plus sollicitée par  internet et notre capacité de concentration de plus en plus réduite. Prendre des moments de conscience pour se déconnecter et se concentrer sur une tâche précise, peut-être une bonne solution pour moi. Que ce soit pro ou perso, j’essaye d’être conscient et présent dans ce que je fais, de prendre le temps de le faire.
Le Slow rejoint aussi fortement le concept de minimalisme, dont beaucoup de digital nomades s’inspirent.
L’idée générale est donc de vivre plus simplement pour une vie plus épanouie !
〈〉 Quelles sont les personnalités ou les créateurs qui t’inspirent ?
Ils changent régulièrement. Je suivais beaucoup de personnalités et de créateurs plus jeune, et cela m’a énormément aidé pour trouver ma voie. Aujourd’hui j’essaye surtout de moins regarder de créateurs. Les raisons sont simples: je ne veux plus perdre trop de temps à binge watcher les personnalités sur internet et ne pas être influencé, sachant que je produis un podcast.
Je dirais que les personnalités qui souhaitent mettre le travail à distance à l’honneur, qui parlent de l’addiction au travail pour les nomades et les entrepreneurs sont intéressants. Jason Fried (https://twitter.com/jasonfried?lang=fr) de BaseCamp est un bon exemple. Son ami et associé a écrit un article très intéressant sur les startups : Reconsider (https://m.signalvnoise.com/reconsider-41adf356857f), une ode à une vie en startups et en entreprise plus saine et plus agréable 🙂
Mon jugement est sans doute biaisé, mais je dirais également que la newsletter de Remotive.io (créer par Rodolphe Dutel, avec qui je travaille) est intéressante pour comprendre les enjeux du travail à distance et du futur du travail.
〈〉 Pour nous Happy Folk c’est la communauté grandissante de personnes qui aspirent à un mode de vie, de travail et de consommation plus authentique, épanouissant et joyeux, nomade, créatif, green et utile. Et pour toi, qu’est-ce que cela évoque ?
Une transition. La génération X ou Y a des aspirations différentes des générations précédentes. Nous sommes nés dans une culture et une technologie différente, ce qui affecte profondément notre façon de vivre. Je sens que l’on revient petit à petit à un mode de vie plus simple, plus durable et plus authentique. De nombreuses communautés émergent sur ce concept, et les thématiques de green, veganisme, no waste, slow life, made in France…. sont de plus en plus présentes dans nos vies.
Après la consommation de masse et les centres commerciaux qui ont fleuris un peu partout, la tendance se déplace vers les expériences de vies (médiation, retraite, slow travel, festival Happy Folk :)) plutôt qu’à l’achat de bien.
〈〉 Auriez-vous des conseils à donner, pour une vie plus épanouissante ou un meilleur équilibre vie personnelle/vie professionnelle ?
C’est toujours délicat de donner des conseils, surtout lorsque que l’on ne connait pas le contexte de chacun.
Ce qui a fonctionné pour moi, c’est de suivre mon instinct. J’aime beaucoup apprendre sur la nutrition, le développement personnel, le bien-être. Et j’ai donc naturellement commencé à rencontrer des gens qui vivaient de cette façon. J’ai l’impression que les rencontres sont au centre de ce qui a façonné ma vie, qu’elle soit virtuelle (en suivant des personnalités sur internet) ou physique.
Essayer des choses m’a aussi aidé. J’ai testé plusieurs modes de vie, régimes alimentaires, et cela m’a permis de mieux en comprendre l’intérêt et de cerner ce qui avait un impact sur ma vie et me rendait plus heureux.
Pour l’équilibre de vie, sachant que je n’ai ni bureau, ni horaire, je dois être discipliné, pour ne pas perdre mon temps sur internet. Mais c’est surtout un challenge pour ne pas être connecté en permanence.
J’ai simplement désinstallé toutes les apps sociales de mon téléphone et supprimé toutes les notifications. J’utilise des extensions sur mon navigateur internet pour bloquer les réseaux sociaux. Ça me permet de ne plus être dépendant de notifications et de pouvoir vivre comme je l’entends, et non comme mon téléphone le veux.

 


Son coup de cœur dans la sélection du festival :
L’atelier Tableau Végétal  de Frédéric Prigent Green Design

 Adrien interviendra lors de la Masterclass « Happy Life, Folk Work » du festival Happy Folk sur le nomadisme digital, ou comment adapter son activité à son mode de vie.
Masterclasse Samedi 8 juillet de 11h à 13h
Programme et réservation ici
Pour en savoir plus sur le Nomade Show

 

2017-06-28T22:31:26+00:009 juin 2017|Mode de vie / mode de travail, Non classé|