Broderie poétique et enchanteresse avec Sabatina Leccia

Toute petite déjà, Sabatina préférait les matières artistiques. Après des études d’Histoire et d’Archéologie, elle s’oriente dans un cursus textile, et suit le Master Textile Future de la Central Saint Martins school pour son approche novatrice et son questionnement des problématiques environnementales. Elle travaille ensuite pour la mode, notamment dans la Haute Couture. C’est son rythme effréné, qui en oublie parfois les questions humaines et environnementales chères à Sabatina qui l’amène à quitter ce milieu et à créer son propre métier, en accord avec ses attentes. Partageant cet art de vivre slow, nous ne pouvions que nous entendre !
Nous avons connu Sabatina par hasard, mais le hasard fait parfois très bien les choses ! Nous suivions avec intérêt l’initiative de la Fabrique Nomade, association qui œuvre pour la valorisation et l’insertion des migrants artisans, et nous avons été touchées par la beauté de la collection « Trait d’union », à laquelle Sabatina a collaboré aux côtés d’Ablaye Mar, brodeur sénégalais. Puis son nom est reparu à la faveur d’une recherche liée à la broderie artisanale, c’est ainsi que l’on a contacté Sabatina. Son naturel, son enthousiasme et son engagement ont fait le reste !
〈〉 Que signifie pour toi le Slow ? Comment cela se matérialise dans ton quotidien ou ton activité ?
 Pour moi le Slow c’est laisser le temps à la pensée d’émerger et du coup de devenir plus conscient du monde qui nous entoure et aussi de nous même. Dans mon quotidien je pratique la broderie manuelle qui est une activité qui demande du temps, de la minutie et de la patience. J’aime ce travail car il me permet de me détendre, d’évacuer le stress d’habiter dans des grandes villes et de me reconnecter à moi-même et également de questionner l’environnement qui m’entoure. Quand je brode, même si c’est une activité très solitaire j’ai l’impression d’avoir une réflexion plus approfondie sur les problèmes de notre société actuelle.
〈〉 As-tu des conseils à donner, pour une vie plus épanouissante ou un meilleur équilibre vie personnelle/vie professionnelle ?
De mon point de vue, pour avoir une vie plus épanouissante et sensée il faut qu’on apprenne à se détacher de l’abondance matérielle à laquelle nous sommes habitués et se recentrer sur des choses plus simples mais essentielles. Réapprendre à vivre en lien avec la nature, laisser le temps aux choses et aux gens de devenir ce qu’ils doivent être.
〈〉 Quelles sont les personnalités ou les créateurs qui t’inspirent ?
Je suis très inspirée par les peuples racines et leur rapport à la création parce qu’il y a toujours une valeur spirituelle. Tout à un sens chez eux, par exemple les tisserandes Maya qui tissent en lien avec leur rêve ou encore le peuple Kogis de Colombie qui pensent le tissage comme une activité permettant de mettre les choses en accord les unes avec les autres.

〈〉 Pour nous Happy Folk c’est la communauté grandissante de personnes qui aspirent à un mode de vie, de travail et de consommation plus authentique, épanouissant et joyeux, nomade, créatif, green et utile. Et pour toi, qu’est-ce que cela évoque ?
 Je suis aussi d’accord avec vous, j’ajouterai qu’Happy Folk sera aussi une manière de créer du lien entre ces différentes personnes qui cherchent à penser le monde actuel différemment.

LES COUPS DE COEURS SLOW DE SABATINA :
•Ses conseils lectures :
« Sagesses d’ailleurs pour mieux vivre aujourd’hui » de Frederika Van Ingen, sur les peuples racines et de leur rapport à la vie
– La lecture de Jean Malaurie, spécialiste du Grand Nord qui a partagé la vie des Inuits et qui essaie de transmettre leurs pensées et leur mode de vie, qui bien que très rude nous permet d’appréhender la vie de manière plus « vraie » et plus intensément.

Sabatina transmettra son savoir-faire et vous fera partager son univers poétique au Festival Happy Folk le samedi 8 juillet : un atelier d’initiation au tissage, un atelier de broderie/upcycling de vêtement et un atelier parent-enfant de tissage végétal.
http://www.sabatinaleccia.com
2017-06-28T22:32:03+00:0028 juin 2017|Créateurs|